• Bienvenue sur la nouvelle version du forum Guide de généalogie,

    Si vous avez du mal à vous connecter, faites une demande de réinitialisation de mot de passe : Réinitialiser mon mot de passe

Activations multiples de Géné

Membre
Bonjour,
Utilisatrice de Généatique depuis 2013, je viens de faire la mise à jour de 2021 vers 2022.
Comme à chaque mise à jour j'ai installé la nouvelle version sur mon ordinateur fixe, celui de mon mari et mon portable.
Il est très régulier que nous travaillions en parallèle mon mari et moi sur nos arbres, et le portable sert non seulement quand nous allons sur site (mairies, AD, ...), mais surtout chaque semaine le portable me sert pour mes animations d'ateliers de généalogie (depuis 5 ans), lors desquelles les participants travaillent sur Généatique, sur mes conseils. J'ai d'ailleurs intégré votre liste d'ambassadeurs Généatique, en 2019 me semble-t-il.
J'ai sans doute mal installé mes mises à jour car depuis il n'est plus possible d'ouvrir Généatique sur deux ordinateurs en même temps : un pop up apparaît (voir image jointe) totalement bloquant.
Merci donc de m'indiquer où est mon erreur de fonctionnement afin que nous puissions poursuivre nos activités de généalogie, tant personnelles qu'en groupe.
Bonne journée et à bientôt,
Dominique Lx
 
Fichiers joints
  • Blocage Travail.JPG
    Blocage Travail.JPG
    61.6 KB · Affichages: 16
Membre actif
Ce n'est pas un vrai problème
Pour la connexion Internet, on peut toujours utiliser son téléphone mobile pour se connecter à la demande sauf si on se situe en zone blanche ou sans électricité. Il faut disposer d'une enveloppe de data.
Dans réglages du téléphone
Sur Android ça se nomme " Point d'accès Wi-Fi" mobile.
Sur IOS " Partage de connexion"

Dans notre monde de généalogistes, on trouve bon nombre de personnes âgées, voir même très âgées.
Beaucoup encore ne disposent pas de mobile ou simplement de mobiles 2G ! ! !
Pour les anciens, le smartphone n'est pas adapté !
Je prend l'exemple de mon beau père 87 ans, qui arrive a peu près a se débrouiller avec un PC (le minimum), il se rend plusieurs fois par semaine aux archives départementales ou dans des mairies, travaille encore avec un cahier et un crayon pour les relevés.
Ce n'est que lorsqu'il est rentré chez lui qu'il saisit ses données sous Généatique.
Comment peut on, d'un revers, bannir de telles personnes de notre univers ?
Comment ferait-il, à son âge, si l'utilisation de son logiciel lui était interdite par un mécanisme de sécurité "imbécile" ?

Pour l'instant il travaille avec la version 2021, je lui ai fortement conseillé de ne pas acheter la version 2022 et tant que rien ne changera il n'achètera plus aucune nouvelle version.
J'en fait de même (pour d'autres raisons).

Avec un telle politique commerciale, le CDIP devrait s'attendre à un forte baisse de ses ventes.
 
Membre actif
J'ai du mal à croire à la légalité d'une telle obligation !
Effectivement. Ça sous-entendrait que Geneatique n'est pas utilisable en "stand-alone"
J'ai vérifié sur le site du CDIP et sur ma confirmation de commande. Rien de tel de mentionné.
Seule l'activation requiert une connexion à Internet, tel que décrit dans le manuel utilisateur de G22
 
Dernière édition:
Membre expert
BétaTesteur Généatique
En principe on utilise toujours un PC en ligne sauf que c'est mon ancien PC et je l'utilise en secours hors ligne.
De temps en temps 15 jours ou par mois je fais des mises à jour de Windows ainsi que pour divers logiciels.
Étant donné que geneatique n'est pas utilisé sur ce PC, j'ai découvert ce nouveau contrôle de licence supplémentaire et également que 2 généatique sur 2 machines différentes connectées ne peuvent fonctionner en même temps (autre message d'alerte). Une licence = un seul utilisateur (un seul PC)
On doit fermer une instance.

Je ne vois rien d'anormal en cela c'est logique sinon on pourrait installer plusieurs généatique et faire en sorte d'être toujours hors ligne par l’intermédiaire d'un pare-feu.
 
Membre expert
Modérateur
BétaTesteur Généatique
Il sera intéressant de savoir combien d'utilisateurs achèteront une deuxième licence et combien n'achèteront plus Généatique suite à cette restriction d'utilisation. A mon avis ça ne bougera pas beaucoup ni dans un sens ni dans l'autre.
 
Membre actif
J'utilise souvent Généatique sans avoir besoin d'un accès Internet, pour faire des documents, vérifier des informations....et la nécessité de se connecter à Internet même une fois par semaine me semble abusive, d'autant que ce n'est pas écrit dans les documents de licence ou sur le site du CDIP.
D'un autre côté, le développement d'un logiciel est coûteux, son éditeur doit pouvoir en vivre et je suis opposé au piratage. Je comprends que le CDIP cherche des solutions pour éviter le piratage, il me semble qu'il n'a pas choisi la bonne solution, et prend des risque de mécontenter des utilisateurs.
Je continuerai à acheter les futures versions.
 
Moi, je crois bien que je vais en rester à 2016. Il me donne satisfaction, il n'y a pas encore trop de choses qui ne me servent à rien. Et puis, je me suis fait une raison : dans 5 ans, je n'y verrai plus assez pour utiliser le logiciel. La seule chose qui peut me faire changer d'avis, c'est que les caractères de l'écran de saisie puissent être grossis tout en restant nets et pas avec la solution proposée par le CDIP : diminuer la résolution de l'écran.

Quant à la mesquinerie, je n'en doute pas. Ne retrouvant pas mes logiciels dans aucune des deux boutiques, j'ai envoyé, cette semaine, un message pour qu'ils soient rajoutés à on compte. Pour Studio-scrap et généatique, cela a été fait (bien qu'on m'aie prévenue que le lien de généatique ne fonctionnerait pas, car produit trop ancien...).
J'ai réécrit pour demander qu'on rajoute Photo de famille 3 et le dictionnaire des toponymes qui avaient été omis. Et bien non. Soit disant qu'un a été acheté en CD et l'autre dans un salon. Ce ne sont pas de produits du CDIP, peut être ??? A l'époque, même quand on commandait le CD, on recevait un lien pour télécharger le logiciel. Et dans un salon, je l'ai bien acheté au stand du CDIP, et le représentant ne m'a pas fait de cadeau... De toute manière, avant la création de la 2nde boutique, ils étaient sur mon compte puisque je les ai réinstallés, en 2020, sur mon nouvel ordi qui n'a pas de lecteur CD...
Bonne fin d'après-midi
Anne-Marie
 
Membre actif
Je ne vois rien d'anormal en cela c'est logique sinon on pourrait installer plusieurs généatique et faire en sorte d'être toujours hors ligne par l’intermédiaire d'un pare-feu.

Bonjour,
A partir du moment où le logiciel n'est pas transférable à un autre utilisateur sans accord CDIP (cf contrat de licence), je trouve aussi que faire un contrôle de licence périodique pour détecter d'éventuelles licences piratées n'est pas anormal.

Ce qui est anormal c'est que la méthode de vérification de la licence est bloquante pour l'utilisation du logiciel dans certains cas. La licence ne dit pas qu'il y ait une limite de durée pour l'utilisation du logiciel (licence à durée indéterminée) et ne définit pas clairement le contexte du droit d'usage (nécessité de connexion internet absente de la licence; Le code d'activation peut être délivré par le CDIP par tout moyen).

Le comportement de Geneatique 2022 ne me semble pas abusif en soit. Ce qui est abusif est que cela ne soit pas connu de l'acheteur au moment de la vente (*).
Il serait bien que le CDIP se positionne sur le forum et explicite la licence pour que cela soit connu de tous.

Cordialement
Thierry

(*) Tout utilisateur pense implicitement qu'il achète une licence "perpétuelle" (du moins à l'obsolescence programmée près...) ce qui n'est plus le cas depuis Geneatique 2022.

En effet :
- si le CDIP fait faillite
- si le CDIP est attaqué et/ou son serveur HS pendant plusieurs jours ou semaines.
- si l'utilisateur est hors connexion pendant plus d'une semaine sans possibilité de joindre un serveur.
- si l'utilisateur ne veut pas se connecter à internet (c'est son droit) sur le PC où il installe Geneatique.
Le logiciel devient inutilisable en l'absence de possibilité de joindre un serveur. (contrôle de licence impossible revenant au cas d'absence de connexion réseau). Dans le cas de faillite du CDIP, tout reposera sur la bonne volonté d'un développeur du CDIP de mettre à disposition un correctif pour annuler le contrôle de licence ou, peut être (je ne sais), la saisie d'un code à distance.
Disons que je ne suis même pas certain que ce soit légal ; cependant il est possible que les informations que l'on a glanées ne soit pas exactes et qu'il n'y ait pas cette obligation de connexion.
Ma compréhension, dans l'état actuel de la licence et de la discussion, est que cette manière de faire est abusive car
- l'acquisition du droit d'usage, non exclusif, est définitivement opéré par l’acte de vente (Une fois que le licencié a payé le prix convenu en contrepartie de la licence). C'est implicitement un transfert de propriété, dans ce cas de vente de logiciel.
- un contrat de transfert de propriété ne peut être résilié

Le fait de ne plus avoir accès à internet ou aux serveurs apparait donc comme une "résiliation de fait/perte du droit d'usage" (le CDIP met un terme à la licence alors qu'il n'en pas le droit puisque le logiciel est concédé pour une durée indéterminée sans obligation d'accès périodique à Internet) donc il est probable que ce comportement du logiciel soit "illégal" tant que le contrat de licence n'est pas modifié sur son usage et l'utilisateur averti !
Nous ne sommes pas dans le cas d'un logiciel avec abonnement ou dans le "cloud"...
 
Dernière édition:
Membre actif
En effet :
- si le CDIP fait faillite
- si le CDIP est attaqué et son serveur HS pendant plusieurs jours ou semaines.
- si l'utilisateur est hors connexion pendant plus d'une semaine sans possibilité de joindre un serveur.
- si l'utilisateur ne veut pas se connecter à internet (c'est son droit) sur le PC où il installe Geneatique.
Le logiciel devient inutilisable en l'absence de possibilité de joindre un serveur. (contrôle de licence impossible revenant au cas d'absence de connexion réseau). Dans le cas de faillite du CDIP, tout reposera sur la bonne volonté d'un développeur du CDIP de mettre à disposition un correctif pour annuler le contrôle de licence ou, peut être (je ne sais), la saisie d'un code à distance.

Ma compréhension, dans l'état actuel de la licence, est que cette manière de faire est abusive car
- l'acquisition du droit d'usage, non exclusif, est définitivement opéré par l’acte de vente (Une fois que le licencié a payé le prix convenu en contrepartie de la licence). C'est implicitement un transfert de propriété, dans ce cas de vente de logiciel.
- un contrat de transfert de propriété ne peut être résilié

Le fait de ne plus avoir accès à internet ou aux serveurs apparait donc comme une "résiliation de fait/perte du droit d'usage" (le CDIP met un terme à la licence alors qu'il n'en pas le droit puisque le logiciel est concédé pour une durée indéterminée sans obligation d'accès périodique à Internet) donc il est probable que ce comportement du logiciel soit "illégal" tant que le contrat de licence n'est pas modifié sur son usage et l'utilisateur averti !
Nous ne sommes pas dans le cas d'un logiciel avec abonnement ou dans le "cloud"...
Bien vu ! Bravo !
 
Membre
Je voulais simplement réagir un petit peu à tout cela.
Je n’ai pas que la généalogie comme passe temps, mais deux autres choses.
Comme il parait que c’est normal, que si l’on n’avance pas on recule, si, si, si …
Les sociétés fabriquent des logiciels qui souvent ne sont pas au point lorsqu’ils sortent. Ce sont les utilisateurs qui font remonter les problèmes qui sont ou non traités. Lorsque le logiciel est presque au point, on en sort un autre mais qui malheureusement ne tient pas compte des bugs du précédent. Et l’on recommence la galère.
Par contre, et notamment pour un logiciel de vidéo, on ne peut effectivement l’installer que sur un PC, éventuellement deux, mais que l’on ait internet, pas internet, connexion ou pas connexion le logiciel fonctionne et fonctionnera très très longtemps sans avoir à remettre la main au portefeuille et même si la société n’existe plus le logiciel fonctionne et fonctionnera.
Je pense que ce ne doit pas être insurmontable au niveau programmation que de prévoir l’installation sur deux machines.

Quand AL1493 DIT « Pour moi 45 € la licence tous les ans ce n'est pas une fortune » il a de la chance de ne payer que 45€ car pour moi, qui pourtant est client CIDP depuis 1996 (c’était hier) je paie plus.

Et puis comme je l’ai dit plus haut, si au lieu de réécrire un nouveau logiciel ont tenait compte des choses qui ne vont pas et que l’on améliore simplement, en payant bien sûr une mise à jour, je pense que les gens apprécieraient plus.
Malheureusement c’est dans beaucoup de domaines.
Je vais passer pour un « Vieux C.. » mais c’était mieux avant !!!
Michel
 
Membre expert
Modérateur
BétaTesteur Généatique
...
Et puis comme je l’ai dit plus haut, si au lieu de réécrire un nouveau logiciel ont tenait compte des choses qui ne vont pas et que l’on améliore simplement, en payant bien sûr une mise à jour, je pense que les gens apprécieraient plus....
La version G2022 a tenu compte de beaucoup de problèmes signalés dans les versions précédentes et n'en n'a pas ajouté beaucoup de nouveaux. Quand on a une base de données saine, G2022 tourne extrêmement bien. Je sais qu'il y aura bientôt une nouvelle mise à jour qui corrigera des problèmes résiduels et je considère G2022 comme une des meilleures versions que le cdip ait sortie.
L'affaire d'une seule utilisation à la fois, c'est un autre problème, mais j'arrête de me prononcer là dessus tant que je ne saurai pas le surcoût pour pouvoir travailler à deux simultanément. Si c'est raisonnable, ça peut se justifier.
 
Membre actif
L'affaire d'une seule utilisation à la fois, c'est un autre problème, mais j'arrête de me prononcer là dessus tant que je ne saurai pas le surcoût pour pouvoir travailler à deux simultanément. Si c'est raisonnable, ça peut se justifier.
Cela ne résoudra pas le problème des associations ni de l'obligation d'avoir une liaison internet.
 
Membre expert
Modérateur
BétaTesteur Généatique
Cela ne résoudra pas le problème des associations ni de l'obligation d'avoir une liaison internet.
Pour les associations, il peut y avoir accord avec le cdip si c'est pour promouvoir Généatique.
Pour l'accès Internet Il n'est pas impossible que le cdip modifie le protocole si c'est vraiment pénalisant pour les utilisateurs.
 

gratuit

Haut