Il était important de consacrer une page à la généalogie en Italie car entre 3 et 4 millions de Français ont au moins un parent d'origine italienne.

Italie : Un peu d'histoire...

  • Divisée en plusieurs Etats (Savoie, Piémont-Sardaigne...), l'Italie est en grande partie annexée par Napoléon.
  • 1815 : Les anciennes monarchies sont rétablies.
  • A partir de 1815, suite au congrès de vienne, l'Italie se retrouve sous la coupe de l'Autriche. L'idée d'une unité italienne commence à faire son chemin : c'est le début du Risorgimento.
  • 1859 : Victor-Emmanuel II, roi de Piémont-Sardaigne, libére la Lombardie occupée par les autrichiens.
  • 1860 : Les populations d'Italie centrale insurgées depuis 1859 votent leur réunion au Piémont.
  • 1861 : Le royaume d'Italie est proclamé avec Turin, puis Florence (en 1865) comme capitale.
  • 1870 : L'unité italienne est achevée.
  • 1871 : Rome devient capitale.


A noter, qu'en contrepartie de son appui, la France reçoit Nice et la Savoie en 1860.

L'émigration italienne

L'émigration a commencé massivement vers la moitié du XIXème siècle et depuis cette époque 30 millions de personnes ont quitté le territoire italien.

Les descendants d'immigrés italiens sont aussi nombreux ques les personnes vivant en Italie soit pratiquement 59 millions.

L'immigration italienne demeure à ce jour la plus importante qu'ait connu la France :

  • 1851 : 63 000 personnes en France
  • 1881 : 230 000 personnes en France
  • 1901 : près de 400 000 personnes en France
  • 1931 : plus de 800 000 personnes (première population étrangère par le nombre en France) en France
  • 1946 : 450 000 personnes en France
  • 1981 : 330 000 personnes en France

Entre 3 et 4 millions de Français ont au moins un parent d'origine italienne.

Après 1866

  • L'état-civil existe depuis 1866 en Italie. La mise en place a été progressive.
    • Un exemplaire est à la mairie, l'autre au Tribunal.
    • Si le délai de consultation publique est de 60 ans, il faut toujours faire la demande au secrétaire de mairie qui effectuera ou non la recherche. Il établie un certificat. Aucune copie n'est possible.
    • Pour consulter l'exemplaire conservé au Tribunal, il faut effectuer une demande auprès du Procureur de la République
  • Registre di populazione : Tenu par les mairies (de 1866 à 1940 environ) ce recensement par maison indique le chef de famille et toutes les personnes avec leurs dates de naissance, mariage, décès ainsi que des observations.
  • Registre d'émigration : Tenu aussi par les mairies, ces registres signalent les personnes qui quittent la commune avec le nom et les prénoms, la filiation et le lieu de destination

Les archives d'Etat (archivi di Stato)

Elles sont présentes dans chaque province, c'est l'équivalent des archives départementales en France.

Adresses des archives

Avant 1866

  • Les registres (Naissance, mariage, décès) sont conservés dans les paroisses. Un double existant depuis 1820 est conservé aux archives diocésaines.

Il faut d'abord voir le directeur des archives diocésaines afin de pouvoir consulter ces registres. Comme en France, tous les renseignements notés sur les registres sont importants !

  • State Delle Anime : recensement des paroissiens par maisonnées : un document riche et utile permettant notamment de suivre la vie familiale (décès, migration...).
  • Les registres de dispenses de consanguinités sonr conservés à l'évéché.

De 1805 à 1815, un état-civil (stato civile napoleonico) est organisé sous l'administration napoléonien (Nord de l'Italie): microfilmé, il est accessible chez les Mormons. Les registres sont conservés aux archives d'Etat.

 

Les archives notariales

Comme en France, les italiens font souvent appel aux notaires (achats et ventes, testaments...). Documents très riches, ils vous donneront de précieux renseignements sur la famille.

Comme en France, les registres de l'insinuation (registri d'insinuazione) ou registres de contrôle des actes répertorient tous les actes passés devant notaire.

Les archives notariales de plus de 100 ans sont conservés aux archives d'Etat.

Elles sont classées par notaires puis par nom, par ville, par hameau "fragionne".

Les archives en France

Les dossiers de naturalisations peuvent contenir des informations intéressantes. Consulter la page consacrée aux naturalisations.

Généalogie en Italie et internet : les sites à consulter

Bibliographie

  • Marie-Claude Blanc-Chaléard (sous la direction de) , Les Italiens en France depuis 1945, Presses Universitaires de Rennes, Rennes, 2003.